• Programme : Construction d'une maison individuelle destinée à être exposée au public
  • Lieu : Exposition / Maison Métal / La Villette, Paris XIX, 75.
  • Parc de la Villette, Paris XIX.
  • Calendrier : Réalisation juin - octobre 2003.
  • Client : Association RENOV, revue ' Architectures à Vivre '.
  • Maîtrise d'œuvre : Hamonic + Masson (Gaëlle Hamonic, Jean-Christophe Masson, Julien Gouiric) + Gilot / Mandel (paysagistes).
  • Photographe : Arnaud Rinuccini, Philippe Costes.
  • Consultants : Partenaire et Conseiller Métal / Profil du Futur
    BET Structure : Bureau d’études Dominguez
    BET sécurité : BTP Consultants
    Coordination Chantier : Sager
    Entreprises : Structure / Bateco, Façades / Isomac, Menuiseries exterieurs / Les Vérandas du Golf
  • Coût : 0,288 M € HT.
  • Surface : 180 m2 SU.

Paris XIX, La Villette, Maison Métal

Case study
La Maison Métal, événement grand public organisé par
À Vivre dans le parc de la Villette en 2004 incarne un travail que l’agence n’a cessé de poursuivre sur l’effacement des limites, la jonction floue et incertaine entre architecture et paysage. En ce sens, elle est programmatique. Le standard élevé de maison individuelle qu’elle devait incarner ne s’exprime pas dans les détails, encore moins dans la décoration, mais dans une certaine qualité d’espaces et dans l’appropriation des extérieurs par des lignes de fuite. Le rapport au dehors (jardin, patio) dicte le parti architectural qui s’efface au profit de la perception des champs et contre-champs.

Logique
Cette maison forme tout simplement un ruban de 13 x 13 mètres, enroulé autour d’un jardin intérieur et doublé d’un second ruban, végétal celui-ci. En dépit de l’immensité du parc de la Villette dans lequel elle est posée, elle possède son propre jardin qui dessine un « seuil vert ». Il joue en duo avec les façades en verre ou inox poli miroir du rez-de-chaussée pour troubler la perception du volume. Au-dessus, le métal plein, façon blockhaus, laisse présager d’autres ouvertures : les espaces intérieurs à R+1 s’ouvrent sur un jardin suspendu et sur le ciel. Comme souvent dans les maisons Hamonic + Masson, on trouve des volumes bien séparés : enfants en haut avec salle de jeu et terrasse, parents en bas sur le patio, la famille s’étage selon les âges. Le schéma invariable de la tranquillité des uns et des autres.

Destin
Après le Parc de la Villette et une audience internationale, notre « Case Study House » a été démontée, rachetée puis transportée à Caen où elle profite des embruns de la Basse-Normandie, du promontoire d’une dune de sable et d’un paysage iodé. Autre contexte, autre apparence. Pourtant, dans ses moindres détails, la maison est strictement la même, les propriétaires ayant repris jusqu’aux éléments de mobilier proposés pour la Villette. Cette « second life » confirme la justesse des intentions premières. Ce « ready made », dans sa sérialité, portait une valeur inestimable : la capacité de se fondre dans un contexte et le cristalliser. Cela prouve aussi la pertinence d’un mode constructif à la fois modulaire et démontable et que le vrai luxe, c’est la légèreté.