• Programme : Construction de 236 logements sociaux et en accession + commerces
  • Lieu : Lille, ZAC de la Porte de Valenciennes, 59.
  • ZAC de la Porte de Valenciennes.
  • Calendrier : Concours 2012.
  • Client : CIRMAD.
  • Maîtrise d'œuvre : Hamonic+Masson : architecte mandataire (Gaëlle Hamonic, Jean-Christophe Masson, Marie-Agnès de Bailliencourt, Benjamin Exbrayat, César Silva Urdaneta) + architecte associé : REDCAT Architecture (Edouard Robic, François Caron)..
  • Surface : 18 519 m² SHON.

Lille, ZAC de la Porte de Valenciennes

La consultation s’inscrit dans le cadre de l’aménagement de la ZAC de la Porte de Valenciennes et plus particulièrement de la seconde phase opérationnelle, la première étant actuellement en cours de réalisation.
Il s’agit notamment de tirer parti de la position stratégique de "rotule" du site dans la ZAC pour établir une connexion avec les quartiers environnants. Par ailleurs, la demande de qualité d’usage des logements, du traitement des relations qu’ils entretiendront entre eux et avec les autres éléments du programme ainsi que le rapport des immeubles projetés avec l’espace public appellent une volumétrie ambitieuse.

Ce projet engage un nouveau rapport du logement à son extérieur.

Symbole d’un nouvel hédonisme urbain, ce projet offre un enchaînement de terrasses, une véritable cascade de jardins suspendus. Il incarne les aspirations des citadins à avoir leur propre espace extérieur, leur « sol personnel », réminiscence lointaine à la maison individuelle. Ce projet initie une nouvelle manière de vivre ensemble basée essentiellement sur la générosité des espaces extérieurs privatifs et collectifs.
Les espaces collectifs partagés intérieurs et extérieurs du projet sont flexibles.
Les résidents pourront se les approprier et leur attribuer la fonction qu’ils désirent : organisation d’événements festifs ou culturels, cuisine d’hiver, serre ou potager etc....
Les bâtiments se tournent vers le soleil, comme s’ils étaient atteints d’héliotropisme.
La forme urbaine répond à plusieurs exigences contextuelles et environnementales, dont l’une des plus importantes est l’orientation solaire, celle-ci concordant ici avec des vues dégagées. L’ensemble est constitué par une succession de terrasses en gradin dont les retraits permettent la pénétration du soleil à l’intérieur de l’îlot. Il résulte de ce travail sur la forme un ensemble sculpté en fonction d’exigences environnementales qui participent à une recherche de diversité.

L’espace public regroupe à la fois les accès aux logements et le passage vers une promenade existante.
Il est un catalyseur d’usages : passants, habitants, cyclistes se rencontrent sur cet espace largement végétalisé. Il permet de traverser le site à l’abri des circuits automobiles et d’atteindre le quartier du Bois Habité et son système de venelles. Cette structure urbaine amorce des liens vers tous les quartiers qui entourent le secteur et promeut de véritables liaisons inter-quartiers.