• Programme : Construction d'une résidence sociale de 125 logements temporaires et 27 logements locatifs aidés
  • Lieu : Lyon II, ZAC Confluence, 69.
  • ZAC Confluence.
  • Calendrier : Concours gagné : 2010 / Livraison septembre 2014.
  • Client : Immobilière Rhône Alpes.
  • Maîtrise d'œuvre : Hamonic + Masson & Associés : architecte mandataire.
  • BET TCE : Egis Bâtiments Rhônes-Alpes.
  • BET HQE : Egis Bâtiments Rhônes-Alpes.
  • Photographe : Sergio Grazia.
  • Urbaniste : Atelier Ruelle
    Crédits photos : Sergio Grazia
  • Coût : 7,37 M € HT.
  • Surface : 5370 m² SHON.

Bâtiment White, Lyon II, ZAC Confluence

Le « White », de par son implantation au sein du grand projet Lyon Confluence, synthétise les différentes aspirations de la ville, en un travail sensible entre l’espace public et l’espace privé de l’îlot.

La multi-exposition du site nous a permis d’en tirer un potentiel maximum :

Depuis la place, une mise en scène des espaces publiques s’étire sur l’ensemble du RDC et R+1. Les logements sont travaillés de façon lisse ou seul des balcons de type loggia creusent le volume. Les commerces sur l’angle accentuent le rôle de pivot entre les deux places. Depuis le cœur d’ilot, le bâtiment se transforme, sa matérialité en bois fait écho à l’échelle domestique. Depuis la voie ferrée, le bâtiment se façonne en gradin pour créer une véritable façade.

Enveloppé d’un manteau subtil fabriqué de plaque métallique perforée monochrome, le bâtiment joue de son statut d’immeuble pivot entre les deux places projetées. La séquence d’accès aux logements est mise en scène de manière à devenir un véritable prolongement intérieur de l’espace public de la rue. Accentué par le traitement du rez-de-chaussée et des différents accès, le rapport spatial ainsi mis en place crée un espace extérieur vivant. Les façades sur rue répondent aux bâtiments alentours par un jeu toujours changeant de reflets, de lumière, de teintes, grâce à la vêture du bâtiment mis en œuvre.

Le travail sur le skyline permet d’introduire des variations au niveau de la silhouette qui se découpe sur le ciel et offre une vision d’échelles variée aux habitants alentours, ainsi que des lieux diversifiés pour les usagers du bâtiment. Le projet joue ainsi sur l’idée de mouvement, d’arrière plan et de multiplicité.