• Programme : Etudes et programmation urbaines et suivi opérationnel pour le projet du secteur Centre-Gare
  • Lieu : Reims, 51.
  • Reims Centre-Gare : Le Forum.
  • Calendrier : mars 2015.
  • Client : Ville de Reims.
  • Maîtrise d'œuvre : Hamonic + Masson : architecte-urbaniste mandataire, CoBe, Charles-Marie Boret stratégie&conseil, Cronos Conseil, Cushman & Wakefield, Earth avocats, Franck Tallon design & graphisme, OGI, ON, Phillipe Bassetti, Sareco, TRANSAMO .
  • BET HQE : Franck Boutté.
  • Graphics : LUXIGON
  • Coût : NA.
  • Surface : NA .

Reims Centre-Gare : Le Forum

Nous n’avons pas de réflexes préconçus en matière de ville. Pas de certitudes en matière d’urbanisme. Des convictions évidemment, mais dans un dialogue étroit avec la matière première de la ville : son Territoire, son Histoire et ses Habitants.

Aujourd’hui, force est de constater qu’un urbanisme générique s’érige partout en France. Pourtant, ce sentiment d’appartenance à un lieu unique, lié à une histoire patrimoniale, territoriale, paysagère, où les habitants ont choisi de vivre nous paraît le fondement même de la notion d’urbanisme. Ici et pas ailleurs !

Cela demande de la disponibilité et un engagement de tous les instants afin de comprendre et d’élaborer une histoire propre et non reproductible.

Nous allons vous raconter un voyage formidable vers un nouveau territoire de désirs urbains. Un imaginaire collectif que nous souhaitons vous faire partager à travers ce document.
L’élaboration d’un projet commence par une histoire.
Le temps du chantier de l’annexe des Archives Départementales (livrée en 2014), nous avons découvert la ville de Reims. Depuis la gare nous avons parcourus ses rues, découvert son patrimoine classé et ses maisons historiques dédiées aux champagnes… tout cela nous a servi dans notre approche urbaine.

Véritable projet de reconquête, notre travail met en place les outils urbains d’une ville qui ne doit plus engendrer des césures, mais au contraire rétablir de la continuité, de la fluidité, recréer de l’aventure, de l’imprévisible, de la surprise et des émotions dans une volonté de révéler le potentiel d’un site exceptionnel.
Il est donc ici question d’un projet positif, il ne s’agit pas de raser, de démolir pour reconstruire, mais de réactiver, de reprogrammer, de ramener de la vie, de réinsuffler de l’intensité, de relier. Un projet qui contient non seulement des enjeux urbains, un potentiel économique indispensable à la Ville, mais aussi des ambitions sociales fortes par une volonté de connecter les deux rives autour d’une intensité culturelle, sportive, collective et festive.

C’est le story-board depuis la place de la gare à la porte de Mars en passant par les promenades, la nouvelle place du Boulingrin, la redécouverte du cimetière du nord, des vestiges de la porte médiévale de Mars, qui se trouve métamorphosée, redécouvrant ainsi son patrimoine historique et les différentes maisons de champagne adjacentes.

Une friche ferroviaire se transforme en lieux publics, abritant des équipements d’envergures et des nouveaux modes d’habiter. Un corridor écologique restauré qui relie les deux rives. Une entrée de ville requalifiée où le transport doux retrouve ses marques. Une grande promenade partant du pont de Laon amène jusqu’à la Cartonnerie. On peut aussi, en empruntant la nouvelle passerelle piétonne, aller flâner sur la magnifique place Amédée Doublier.

Autant d’interventions qui participent à créer une nouvelle centralité : le Forum.

Partant de l’histoire de Reims et de son sous-sol incroyable, successivement crayère (dont la craie fut d’abord extraite pour construire les différentes enceintes de la ville), puis caves à champagnes, et même abris pendant la guerre, nous avons émis comme premier postulat que tous les équipements publics serait issus de ce sol, racontant cette histoire tellurique, véritable fondement de la ville. Ces bâtiments sont à la fois programme et paysage, et toujours la continuité de l’espace public.

La fluidité du champagne et la minéralité des crayères !
C’est donc la révélation d’un territoire existant qui se situe clairement dans une dimension de paysage. Il est ici question de bien de définir les moments importants, les échelles rencontrées, les parcours et les ambiances.

En se fondant sur les spécificités du site, ce paysage retrouvé est un trait d’union entre deux territoires allant l’un vers l’autre, l’un avec l’autre. Les deux rives se retrouvent et attirent le coeur historique vers ce nouveau centre ville.

A travers ce projet, nous souhaitons singulariser et affirmer l’identité de Reims comme Ville Historique et Capitale mondiale du Champagne.